Défi du mercredi #3

Nous arrivons au troisième défi du mercredi ! Et cette semaine on met la barre bien haut avec un classique de la cuisine française : le gratin dauphinois.
Des pommes de terre, de la crème, du lait, du beurre pour un plat du terroir qui tient au corps !

Les défis du mercredi, qu’est-ce que c’est ?

Chaque mercredi, je fais un repas composé de plats non compatibles avec la phase 1 de la Méthode des IG bas : feuilletés, pâtes à la crème, risotto… (phase 2 avec potentiellement des écarts).
Je relate ici ces repas et ce que je fais pour qu’ils gardent une résultante glycémique faible.
Ce défi a été imaginé par MonChéri et moi lorsque je suis devenue végétarienne (mais pas lui) pour diversifier au maximum notre alimentation tout en respectant la Méthode des IG bas.

Remarque : ces défis, même s’ils entrent dans le cadre de ma conversion au végétarisme ne sont pas forcément végétariens. Disons que c’est une sorte de calumet de la paix gastronomique entre mon homme et moi.

Menu de mon défi #3

Cette fois encore, je fais entorse à mon régime végétarien (soupir) pour un repas simple et efficace.

Voici le menu :

  • Salade de lentilles beluga et tomates, vinaigrette à l’huile de colza
    (voir recette ci-dessous)
  • Gratin dauphinois * et bavette de veau à l’échalote

En gras, les aliments à IG élevé, en orange les aliments qui abaissent la résultante glycémique du repas

* : je ne vous donne pas notre recette du gratin dauphinois, on l’a raté ! Il était beaucoup trop liquide, trop beurré et pas assez assaisonné :/

Le gratin dauphinois, c’est pas franchement ce qu’on peut appeler un plat à Index Glycémique bas…Ca doit au moins shooter le 70 ! Bon et bien, on peut quand même se faire un gratin dauphinois en phase 2 si on prend quelques précautions.

Comment limiter la casse ?

Petit rappel pour celles et ceux qui ont des écarts à gérer comme ici le gratin dauphinois.
Le but est d’essayer de limiter l’élévation de la glycémie due à l’aliment à IG élevé (gratin dauphinois par exemple) en consommant un aliment compensateur à IG très bas (salade de lentilles ici). Ainsi, la résultante glycémique du repas reste modérée, c’est à dire que le taux de sucre dans le sang reste à un niveau correct et on évite ainsi le stockage de graisses et la prise de poids.

    Quelques conseils pour plus d’efficacité :

  • Pensez à anticiper l’écart et à prévoir le menu de façon à pouvoir le compenser facilement.
  • Mangez le plat compensateur avant le plat à IG élevé
  • L’aliment compensateur doit être mangé en plus grande quantité que l’aliment à IG élevé

Après la théorie, la pratique avec la recette toute simple mais très bonne de la salade de lentilles beluga ! 🙂

Salade de lentilles beluga aux tomates (PL)

J’aime bien les lentilles beluga. Toutes noires et toujours légèrement croquantes, elles sont parfaites en salade. Ce n’est pas pour rien que ces petites perles noires sont surnommées le caviar du végétarien. 🙂

Ingrédients pour 2 personnes

Préparation : 5 minutes
Cuisson : 20 à 25 minutes

  • 125g de lentilles beluga
  • 1 tomate ou 2 petites
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 1 cuillère à soupe de moutarde mi-forte
  • 3 cuillères à soupe d’huile de colza
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de framboises
  • basilic
  • sel, poivre

Préparation

Faites cuire les lentilles beluga dans une grande quantité d’eau avec un bouillon de légumes pendant 20 à 25 minutes.
Les lentilles beluga, contrairement aux lentilles vertes, restent toujours un peu fermes sous la dent.

Lavez et découpez les tomates en petits morceaux.

Dans un bol, préparez la vinaigrette en mélangeant l’huile, le vinaigre, la moutarde, le sel et le poivre. Versez les tomates et les lentilles, parsemez de basilic et mélangez bien.

Salade de lentilles beluga aux tomates

Astuce

Vous pouvez laissez “prendre” la salade avec la vinaigrette pendant 1/4 d’heure, elle n’en sera que meilleure.

Alors, vous êtes tentés par un gratin dauphinois ?

Qu'en pensez-vous ? Postez votre commentaire ci-dessous :)