Nouvelle vie à Montréal !

Après la France puis la Belgique, me voici installée depuis début août avec conjoint et chat au pays à la feuille d’érable, des caribous et des hivers légendaires. Et plus précisément dans la capitale québécoise : Montréal.
A tous les points de vue je suis ravie d’habiter dans cette métropole cosmopolite, bigarrée et pleine de vie ; et en tant que végane, c’est un petit coin de paradis !

Que ce soit au restaurant, dans les bars, à l’épicerie tout est facile pour les véganes (je compare aux pays où j’ai habité). Et le monde associatif végane, que je me suis empressée d’intégrer, est très dynamique et présent.

Sortir au restaurant, dans un bar

Première chose à dire : ici tout le monde sait ce que signifie le mot végane et connaît la différence avec végétarien. On trouve facilement des options véganes dans les restaurants et on n’est pas jugé-e ou regardé-e bizarrement par les serveurs et serveuses quand on demande à végétaliser une assiette.

Quel soulagement !

Un petit creux ? Envie de grignoter avec l’apéro ? Vous trouverez du houmous à toute heure du jour ou de la nuit dans n’importe quel bar ou dépanneur (épicerie 24/24). Rien que ça, c’est une raison valable pour s’installer à Montréal 😉

Si vous voulez plutôt vous faire un resto végane, pas de problème, il y en a plus de 70 dans la ville ! \o/
Ils sont gentiment répertoriés dans l’annuaire de l’Association Végétarienne de Montréal. Et après en avoir testés quelques-uns, je peux vous dire qu’ils sont globalement très bons et inventifs.

Faire ses courses (faire son épicerie)

Outre les quelques épiceries véganes, il est facile de faire ses courses un peu partout, car une fois de plus de nombreux produits sont labellisés végétaliens. On trouve aussi une offre sans gluten, sans arachides et/ou sans produits laitiers très correcte.

Par contre certains produits sont mystérieusement introuvables :

  • du yaourt de soja (yogurt de soya en québécois) digne de ce nom
    le seul que j’ai trouvé sans sucres ni amidons en tout genre était immangeable.
  • de la margarine sans huile de palme
    J’ai demandé autour de moi et ça ne semble pas exister dans ce pays. La solution : en fabriquer soi-même. Moi qui était fan de Vitaquell, je suis frustrée.
  • du tofu fumé
    Dans le fond, il y a du tofu fumé, mais pas du tout comme celui qu’on trouve en Europe. C’est du tofu standard un peu plus brun avec un goût un peu plus prononcé mais rien à voir avec les excellents tofus fumés de Taifun (si un employé de Taifun lit cet article : vous savez où faire votre prochain partenariat commercial ?!)

 

Au fameux et incontournable marché Jean Talon

Et cerise sur le gâteau, l’alimentation est pas trop chère, même en bio et local !
Les amandes et noix de cajou (cachou en québécois dans le texte ;)) sont même moins chères qu’en France (il y a une belle production locale). Et tous les produits non transformés sont quasi sans taxes (qui sont d’environ 15% dans la province de Québec). Pour nous qui achetons principalement des aliments bruts (fruits, légumes, légumineuses, noix…), ça fait une différence non négligeable à la fin du mois.

Les associations de défense de la cause animale

La toute première est l’Association Végétarienne de Montréal dans laquelle mon mari et moi sommes bénévoles ! On est une petite équipe dynamique pour développer l’association qui compte un peu plus de 1 000 membres. 🙂

Les autres acteurs importants (à ma connaissance de jeune expat’) sont :

Ma voix pour eux, qui défend les animaux contre toute forme d’abus et d’exploitation.

La SPCA (Société pour la Prévention de la Cruauté envers les Animaux) dont la présidente est Elise Desaulniers, auteure de plusieurs livres pratiques sur le véganisme.

Le Festival végane de Montréal qui chaque année début novembre attire plus de 10 000 personnes.

Défilé à la Fierté Montréal

 

Et vous quelle est votre expérience de la vie végane à Montréal et au Québec ? Vous avez de bonnes adresses à me refiler ? Je prends !
Dites-moi tout ça dans les commentaires 🙂

2 Commentaires

  1. vinie1975

    Les restaurants Aux Vivres at La Panthère Verte sont delicieux.
    Quant aux épiceries, les Marchés Tau et Rachelle Béry sont des incontournables!

    Répondre
    1. LauraLaura (Auteur de l'article)

      Oui je suis fan de ces restos aussi ! Il me reste Invitation V à tester dont on m’a dit beaucoup de bien.
      Sinon Marché Tau je connais pas, je vais regarder. Merci 🙂

      Répondre

Qu'en pensez-vous ? Postez votre commentaire ci-dessous :)

%d blogueurs aiment cette page :