Pourquoi la cuisine japonaise est la plus saine du monde ?

C’est bien connu, la cuisine japonaise traditionnelle est réputée pour être équilibrée et diététique. Okinawa, baptisée “l’île des centenaires” en est l’exemple le plus parlant. Sur cette île, très pauvre, les personnes âgées vivent plus longtemps et en meilleure santé que dans le reste du pays. Cette longévité exceptionnelle est due principalement à leur alimentation et leur mode de vie. Essayons d’en savoir plus….

Les bases de l’alimentation japonaise

Le riz (gohan qui signifie aussi repas) est l’aliment de base de la cuisine traditionnelle japonaise. Les algues sont omniprésentes ; les légumes et le poisson tiennent également une part non-négligeable de l’alimentation. Les boissons phares des japonais sont le thé et le saké.
Chaque région a évidemment ses spécialités culinaires.

Le repas type japonais

Le repas familial japonais typique est toujours composé d’une soupe, de riz et de trois accompagnements (légumes et poisson généralement, viande surtout pour les repas de fête).
Le midi, on mange souvent un plat unique dans les nombreux restaurants de rue : soupes de pâtes (ramen, udon), bols de riz avec viande ou poisson ou légumes (donburi) ou crêpes fourrées (okonomiyaki). Les desserts sont élaborés à partir de riz, de soja, de thé et d’azukis (variété d’haricots rouges).

Qu’est-ce qui rend la cuisine japonaise si saine ?

Il y a plusieurs choses qui font que les japonais ont l’alimentation la plus saine du monde.

  • la cuisson du riz, procédé quasiment sacré !, le rend beaucoup plus digeste et assimilable que la cuisson européenne «dans une grande quantité d’eau salée»
  • ils mangent beaucoup de plats végétariens
  • ils mangent très peu de viande, lui préférant le poisson (très frais)
  • la cuisine japonaise utilise beaucoup de bouillons de légumes et d’algues, riches en nutriments et oligo-éléments
  • ils utilisent le soja, comme alternative aux protéines animales, sous diverses formes (tofu, lait de soja, miso…)
  • le thé, boisson nationale, a de nombreuses vertus digestives et antioxydantes

S’inspirer de la cuisine japonaise

Même en France, on peut cuisiner japonais à la maison. Il faut bien sûr pour les plats les plus élaborés acheter les produits dans des épiceries spécialisées.

Voici quelques conseils faciles à appliquer au quotidien :

  • Après le repas de midi, buvez une ou deux tasses de thé vert (bio !)
  • Avant de le cuire, lavez toujours le riz à l’eau froide jusqu’à ce que l’eau ne se trouble plus. Cela permet d’enlever l’amidon et de rendre le riz plus digeste.
  • Mangez régulièrement végétarien.
  • Réutilisez l’eau de cuisson de vos légumes et céréales pour en faire des soupes, des bouillons ou des sauces. Elle est pleine de nutriments !

Attention au soja !

On prête de nombreuses vertus au soja. Sachez qu’au Japon, il est certes souvent présent dans les plats cuisinés mais en petites quantités.
Le soja contient des molécules appelées isoflavones ou phyto-oestrogènes. Ce sont des molécules dont la structure et l’action sont comparable aux oestrogènes. Consommé en trop grande quantité, le soja pourrait avoir des effets néfastes sur le système hormonal, en particulier chez les femmes. Donc ne vous envoyez pas des centaines de grammes de soja par jour !

Méfiez-vous également des produits dérivés du soja : yaourts, lait, crème….
Ils contiennent souvent beaucoup d’huile, de sucre, voire des amidons modifiés. Dans ce cas, il n’y a aucun intérêt nutritionnel à en consommer.
En savoir plus

10 Commentaires

  1. Recette Ramen

    La réutilisation de l’eau de cuisson est au coeur de la cuisine japonaise et comme tu le soulignes, c’est plein de nutriments et d’oligo-éléments. J’ai apprécié lire cet article 🙂
    Sarah

    Répondre
  2. mamita

    Très intéressant cet article qui résume bien nourriture japonaise et bon rappel sur le soja, effectivement on comprend mieux pourquoi cette cuisine est beaucoup plus saine et moins grasse que d’autres. De mon coté j’essaie de m’en inspirer au maximum.

    Répondre
  3. Pingback: Le succès de la gastronomie asiatique | Restaurant chez Cyril

  4. Hey Cocoon

    Merci pour ce superbe article, il m’a été très utile ! 🙂

    Répondre
  5. Pingback: Bienfaits nutritionnels | Pearltrees

  6. Pingback: Donburi carottes et avocat (GP, vegan) - Je mange donc je maigris

  7. eilane

    Bonjour, je suis à la recherche de ‘l’IG du miso et shiro miso (je n’ai rien trouvé sur le net)Auriez vous la réponse ? Merci aussi pour toutes ces recettes que vous partagez, c’est chouette de n’avoir plus qu’à les réaliser !!

    Répondre
    1. LauraLaura (Auteur de l'article)

      Bonjour Eilane,

      Effectivement, difficile de trouver des infos précises sur l’IG du miso. Mais comme il s’agit de soja fermenté, son IG est assurément bas (inférieur à 35).

      Répondre
    2. CastelMaure

      Probablement assez élevé, surtout pour le miso peu fermenté (miso blanc).A mon avis supérieur à 50.

      Répondre
  8. Pingback: Cuisson du riz à la japonaise (GP) Recettes

Qu'en pensez-vous ? Postez votre commentaire ci-dessous :)

%d blogueurs aiment cette page :